• Catherine

L'éjaculation précoce


Partie 2

En deçà de quelle durée d'érection parle-t-on d'éjaculation précoce ?

Dans l'évolution de l'espèce humaine, seuls les éjaculateurs rapides ont été sélectionnés. En effet, il y a plusieurs millions d'années, le rapport sexuel devait être très court car le couple, extrêmement vulnérable à ce moment-là, risquait à tout moment d'être surpris par un prédateur. Il y a donc une prédétermination génétique et tous les hommes sont des éjaculateurs rapides. Cependant, depuis quelques dizaines d'années, la prise en compte du plaisir de sa partenaire a fait évolué la vision d'un rapport sexuel réussi pour l'homme.

Le temps de coït chez l'homme, prédéterminé selon les espèces, est de moins de deux minutes. Cependant, au niveau de la sexualité humaine, le vrai problème est la synchronisation et la satisfaction mutuelle : certains couples auront une durée de coït brève et en seront satisfaits, d'autres non. La notion de gestion de l'éjaculation peut donc déterminer le fait d'être éjaculateur précoce ou non.

À partir de quel âge peut-on dire que l'on a une éjaculation précoce ?

L'éjaculation rapide est en grande partie un trouble de l'apprentissage et une difficulté à gérer cette excitation sexuelle : plus on fait l'amour jeune, moins on a de temps pour apprendre à la gérer. A contrario, plus le temps d'apprentissage est long et plus l'homme sera en mesure de se maîtriser.

En outre, la curiosité que le jeune homme a exercé envers son sexe, et aux sensations qu'il a pu en tirer, lui permettra d'être plus tard mieux à l'écoute de son corps et donc de reconnaître les différentes étapes de l'excitation afin d'en "jouer" pour retarder la survenue de l'éjaculation.

Enfin, l'éjaculation rapide concerne souvent des hommes décentrés de leur ressenti : préoccupés par leur partenaire ou par le fait de ne pas y arriver, ils ne sont pas en mesure de se centrer sur eux-mêmes.

Et hors de soi, il est extrêmement difficile de gérer son excitation sexuelle...

Il faut toutefois souligner que l’éjaculation précoce, lors des premiers rapports sexuels ou d’une nouvelle relation, est normale. Elle ne devient problématique que si elle persiste et qu’elle constitue une gêne réelle.

L’orgasme masculin est-il lié à l’éjaculation ?

Hormis lors de la pratique du tantrisme, où il est possible d'atteindre l'orgasme sans éjaculation (orgasme prostatique), l’orgasme est en général lié à l’éjaculation. En effet, le temps écoulé entre la survenue de l'éjaculation et celle de l'orgasme est de l'ordre de quelques millisecondes. Cependant, chaque éjaculation n'est pas à chaque fois synonyme d'orgasme ou de plaisir, et n'a pas toujours la même intensité.

La sexualité des hommes est infiniment complexe...

Comment retenir son éjaculation plus longtemps ?

Lors d’une éjaculation rapide, il n’y a pas de contrôle. Un homme qui éjacule rapidement est un homme débordé par ses sensations : cela n'a aucun rapport avec sa volonté, même s'il tente de faire un effort pour se maîtriser. Si un homme est conditionné par son éjaculation précoce, dés qu’il sera stimulé et sachant qu’il est précoce, il éjaculera sans aucun point de recul. Cependant, ce désagrément s'arrange bien car ce n'est qu'un réflexe conditionné.

En premier lieu, il est impératif de mettre un temps de réaction entre les choses. Par exemple, prendre le temps de s’arrêter pendant le rapport pour caresser sa partenaire, être caressé sur des zones du corps moins érogènes mais néanmoins agréables (intérieur des cuisses, ventre, mamelons, bras, mains, visages, etc.), puis de recommencer les stimulations plus précises sur les zones primaires sexuelles, permet de ne pas être débordé par ses sensations.

Est-ce efficace de contracter le périnée afin d'éviter l'éjaculation (rétrograde) ?

La contraction du périnée est parfois présentée comme une méthode efficace dans la gestion de l'excitation sexuelle. Cependant, bien que la musculation des muscles pubo-coccygiens permettent de maintenir une érection ferme et durable, la contraction musculaire a tendance à augmenter l'intensité sexuelle. Utilisée seule elle n'est donc pas suffisante pour retarder l'éjaculation.

Quels sont les traitements de l'éjaculation précoce ?

Psychiatres et sexologues ne s'accordent pas toujours sur les méthodes pour en finir avec l'éjaculation précoce. Si certains plaident pour une approche psychologique, d'autres recommandent des techniques de respiration ou le recours à des mouvements de bassin censés favoriser une plus grande maîtrise.

Le tout pouvant s'accompagner de prescriptions de crèmes anesthésiantes à appliquer sur la sexe pour diminuer sa sensibilité (mais nullement recommandées car elles émoussent les sensations de la partenaire), voire d'antidépresseurs (à manipuler avec beaucoup de précaution car ils font baisser la libido), pour ralentir le mécanisme.

Plusieurs solutions médicamenteuses sont possibles pour ralentir l'éjaculation mais leurs effets ne sont que temporaires. Seul un véritable reconditionnement peut régler le problème.

En outre, la prise de médicaments fait aujourd'hui débat car, si elle semble efficace pour de nombreux patients, il n'est pas facile d'envisager l'après, et d'aucuns redoutent le retour à la case départ en cas d'arrêt du traitement. En dépit d'un consensus général entre les différents médecins, la consultation semble être une démarche positive. Une manière de ne pas s'enfermer dans son problème, sans dialogue ou porte de sortie. À en croire les spécialistes, essayer de guérir, c'est d'abord briser le tabou.

Ainsi, il est possible de se sortir de cette situation en suivant plusieurs pistes :

- suivre une psychothérapie de couple ayant pour objectifs de diminuer l'anxiété de performance et d'augmenter sa confiance sexuelle,

- rechercher et tenter de résoudre les problèmes psychologiques ou relationnels qui ont pu précipiter l'évolution de l'éjaculation prématurée,

- suivre un traitement médical avant le rapport, ou un traitement quotidien à base d'antidépresseurs,

- gérer son excitation avec des exercices (squeeze, stop and go) qui permettent de reconnaître les différents stades de la montée du plaisir, étape indispensable pour parvenir à se contrôler,

- recevoir des massages d'accompagnement (massage Découverte du corps et Centre du corps), qui, par la passivité qu'ils induisent chez le receveur, permettent que celui-ci reste concentré sur son propre plaisir et ses propres sensations et le délivre de la pression liée à l’obligation de résultat d'un rapport sexuel.

Ces massages vous permettront :

- d'intérioriser le mode d’emploi de votre corps pour devenir réceptif à vos propres sensations et de ne plus craindre le toucher,

- de découvrir la confiance, la détente, la sensualité, la disponibilité, et ainsi vous aider à réguler votre fonction sexuelle pour retarder votre éjaculation,

- d'apprendre à vous laissez aller, pour que votre sexualité redevienne quelque chose de simple et de naturel,

- de diminuer l'excitation pure pour faciliter le passage vers la volupté.

Par de longs mouvements loin de toutes zones sexuelles, vous découvrirez que votre plaisir se diffuse à toute la surface de votre corps et non uniquement sur vos organes sexuels. Vous apprendrez à jouer avec votre excitation sans vous laissez emporter par elle.

Un travail sur la respiration sera également utilisé.

    ​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110