• Catherine

Kama Sutra : 10

Où et quand ?

On l'a vu précédemment : un homme possédant mille talents (ou même seulement quelques-uns), aura toutes les chances de devenir un bon amant. Mais encore faut-il savoir où et quand utiliser tous ces atouts. Un homme en érection est un homme pressé. Certes. Mais une femme que le lieu ou le moment met mal à l'aise ne pourra pas se laisser aller. Une expérience n'est réellement érotique que dans une ambiance érotique. Or, celle-ci se crée.

Conseils : l'amant doit disposer idéalement de deux appartements, dont l'un sera extrêmement discret. Bien sûr, cela n'a rien de facile : très peu d'hommes possèdent une garçonnière réservée à ce genre de plaisirs. C'est d'ailleurs parce qu'ils n'ont pas ce lieu sous la main, plus que par moralité, que nombre d'hommes ont une vie sexuelle de moine.

Mais quelle que soit la difficulté, la recherche du lieu adéquat fait partie de la quête amoureuse. Une femme normale ne sera guère disposée à une longue sieste érotique dans une chambre qui ne serait pas impeccable ou qui manquerait d'intimité. Une amoureuse tendue parce que les draps sont sales, dégoûtée par la misère du lieu où distraite par les intrusions possibles n'est pas en mesure de prendre part à l'expérience érotique intense. Les hommes doivent le comprendre et faire de leur mieux selon les circonstances.

Le lieu idéal est une chambre décorée avec goût, parfumée et dont l'intimité est garantie. Elle doit être équipée bien sûr d'un lit, lui-même soumis à certaines exigences : parsemé d'oreillers dispersés à la tête et au pied et d'un matelas pas trop dur. Une couche douce, légèrement concave, couverte d'un drap blanc propre est parfaite. Baumes parfumés, fleurs et petite collation doivent se trouver à disposition sur une table basse près du lit, ainsi que, pourquoi pas, des petits accessoires de toilette féminins. Autres sites possibles : un divan ou un matelas d'herbe, avec un gros oreiller. Parmi les accessoires recommandés en supplément : livre, jeux...

À l'extérieur, un jardin vibrant des chants d'oiseaux, avec une balançoire à l'ombre des arbres ou un banc orné de vigne vierge et de fleurs, complétera la scène idyllique. C'est la "perspective délicieuse de la consommation", pour citer Freud, qui motive une telle mise en scène.

L'aimée n'est pas invitée dans ce lieu pour être déshabillée sommairement avant un bref passage au lit, encore que rien ne l'interdise si tel est le désir des deux partenaires. Il est toutefois probable qu'elle souhaite (où ait besoin) d'être séduite dans les règles.

Les préliminaires, dans l'intimité de ce lieu magnifique, sont le début d'un voyage qui peut aboutir très vite ou devenir délicieusement interminable, selon l'option choisie. L'objectif ? Faire durer. Car c'est en reportant le dénouement qu'on laisse à sa partenaire le loisir de laisser monter le plaisir.

Enfin, il convient d'appeler alors à la rescousse tous les talents évoqués plus haut. Les préliminaires ne commencent pas lorsque l'amant ôte son pantalon, mais dès qu'il invite l'aimée en un lieu qu'il a rendu aussi intime et agréable que possible, dès qu'il engage avec elle une conversation intelligente, qui lui prouvera qu'elle n'est pas utilisée aux seules fins du plaisir charnel.

    ​2020 - Dhyâna

    1/110