• Catherine

Kama Sutra : 12


Accordez-lui plus de temps si elle se refuse ; séduisez-la progressivement si elle est méfiante ; organisez un autre rendez-vous si le premier échoue. Recourez, pour vaincre ses doutes ou inhibitions, aux services d'un ami ou d'une connaissance commune. Explorez.

Je vous propose un petit test : si la femme feint d'être endormie, posez doucement sur elle votre main. Si elle ne la repousse pas avant de s'éveiller, elle vous encourage. Il est essentiel de bien comprendre sa réaction à la première tentative de contact physique. Si elle refuse l'étreinte, mais revient à un rendez-vous de même nature le lendemain, il y a fort à parier que son opposition soit simulée.

Donnez-lui l'occasion de prendre l'initiative, ce serait l'idéal, puisqu'un homme n'est plus capable de se contrôler après un certain temps. Si elle vous invite en quelque lieu isolé de sa propre initiative, vous avez tout lieu d'espérer.

Mais, même ainsi, restez prudent. Si elle tremble, que ses mains ou son visage transpirent et que sa voix faiblit et s'étrangle, l'affaire progresse ; si, se prétendant fatiguée, elle s'appuie sur vous et que vous perceviez indubitablement la pression d'une étreinte ou si, enlacée par vous, elle ne se retire qu'après un moment, c'est également un signe positif.

Une fois que vous êtes assuré de son envie d'aller plus loin, n'hésitez plus. Continuer de douter trop longtemps une fois que la femme est prête, c'est manquer de virilité. Au début, cependant, chaque geste doit être empreint de douceur, à moins que la femme n'exprime d'autres désirs.

Il est à bannir toute approche impulsive et je préconise douceur et considération. Car les femmes, comme les fleurs, aiment à être touchées délicatement.

    ​2020 - Dhyâna

    1/110