• Catherine

Kama Sutra : 20

Mordre

L'épanouissement sexuel nécessite une implication pleine et entière de toutes les parties du corps dans la quête du plaisir : les ongles pour griffer… et les dents pour mordre.

Mais, comme pour les ongles, certaines qualités s'imposent : toutes les dents ne se valent pas. Pour se qualifier en tant qu'accessoires érotiques, elles doivent posséder certains attributs : êtres régulières, alignées, brillantes, acérées et ne pas être cassées. Pas question qu'elles soient malsaines ou irrégulières, émoussées, trop grandes ou trop écartées.

Le souci n'est pas seulement esthétique -même si une belle dentition trouve plus facilement chère consentante- mais aussi pratique : de mauvaises dents feront très probablement de mauvaises morsures. Ainsi, des dents émoussées sont moins impressionnantes mais font plus mal ; des bords irréguliers risquent de causer plus de douleur que de plaisir.

Un homme paiera toujours le prix fort pour avoir trop mordu : femme mal mordue craint l'amour…

En somme, si vos dents ne sont pas à la hauteur, ne vous en servez pas. Mais si elles satisfont à l'examen, il ne faut pas hésiter à les employer en tous les endroits où une femme peut-être embrassée, à l'exception de l'intérieur de la bouche et des yeux. Ces interdictions sont faciles à comprendre : rendre l'aimée aveugle ou muette est sans aucun doute un prix trop élevé à la passion.

Comme pour les griffures, je vous propose un catalogue de huit morsures. Lorsque les dents n'entament pas la peau mais laissent une rougeur, il s'agit de la "morsure secrète" : celle-ci permet de tester la réaction et d'y goûter.

Si cette attaque pleine de douceur n'est pas repoussée, la "morsure cachée" peut-être imprimée.

En pressant la peau des deux côtés avec plus de force, vous imprimerai la "morsure enflée".

Lorsque deux dents seulement pincent un petit espace sur la peau, il s'agit d'un "poinçon".

Toutes les dents peuvent entrer en action pour marquer de tels poinçons, ce qui donne une "guirlande de poinçons".

Si votre aimée n'a pas encore l'impression d'avoir affaire à un dangereux carnivore, la "morsure enflée" peut-être tentée sur les joues, en modérant les dents supérieures au moyen de la lèvre inférieure, de manière à laisser une marque rouge, mais pas une cicatrice permanente : cette marque s'appelle "perle" ou "bijou", et une série de marques semblables forme logiquement un "collier de perles".

Un cercle sur les seins, dessiné par toutes les dents et les espaces qui les séparent, à pour nom évocateur "nuage irrégulier".

La variante finale abandonne toute prétention de mesure : appelée "morsure du sanglier", elle se pratique sur les seins et les épaules avec toutes les dents, qui se plantent profondément pour créer de larges boursouflures séparées par des sillons rouges.

Avant de vous spécialiser dans tous ces délices, ne négligez pas ce conseil primordial : il convient de ne faire que ce que votre compagne trouve agréable. Si elle n'aime pas les morsures, il est ridicule de chercher à lui plaire en lui les imposant.

Par ailleurs, il serait stupide de conclure que, parce qu'une femme préfère une peau intacte, il en va de même chez toutes les autres. Chaque femme, répétons-le, à ses codes, et il vous appartient d'apprendre à les déchiffrer.

L'essentiel de mon message est le suivant : en matière d'érotisme, les femmes sont toutes différentes et leurs désirs méritent d'être respectés et si possible exaucés. Vous devez réfléchir soigneusement avant de mordre, mais si votre compagne semble apprécier une touche d'agressivité, il convient d'engager le précieux émail dans la bataille. Ce geste est symbolique : si vous l'avez "dans la peau", c'est au niveau de la peau que vous pouvez le lui prouver…

    ​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110