• Catherine

L’âme sœur : le seul, vrai, grand amour ?

Il y a quelques années, j’ai eu la chance de rencontrer Mo, celui qui est aujourd’hui mon conjoint. Je dis chance, car il est devenu une des fondations de ma vie, mon âme sœur, une des personnes qui me permet d’être qui je suis vraiment. C’est ce qui me donne envie d’écrire sur le concept de l’âme sœur, afin d’aborder les sujets de la complémentarité et de l’acceptation inconditionnelle de l’autre. Ma curiosité m’a donné envie d’aller plus loin et de découvrir ce qui se cache derrière ce concept.

La croyance en l’existence de l’âme sœur est très répandue, surtout dans les agences de rencontres... et dans les sites de spiritualité. Cependant, peu de définitions complètes existent. Voici donc un ensemble de données que j’ai glané sur ce terme.

Le premier concept, que j’aime beaucoup pour son côté imagé, provient de la mythologie et de la théosophie. Il parle de la séparation de l’âme en deux corps de sexes opposés qui se retrouvent une fois leur karma vécu et évacué.

Un deuxième concept, qui se retrouve fréquemment dans notre société, est que l’âme sœur serait notre partenaire amoureux idéal, à savoir une personne qui nous correspondrait parfaitement sur tous les plans. Donc, le prince charmant ou la princesse de nos rêves avec qui la symbiose et l’harmonie seraient totales, la communication sans effort et les conflits, inexistants.

Et enfin, on dit aussi que l’âme sœur serait le Grand Amour, le Seul, le Vrai. Le concept de l’âme sœur est donc très attirant. Qui ne voudrait pas d’une relation sans heurts, remplie de complicité ?

Pourquoi rechercher l’âme sœur ?

Qu’est-ce qui nous pousse à rechercher absolument cette personne comme le saint Graal ? Parce que trouver l’âme sœur, c’est demander à l’autre de nous aimer à notre place.

Je m’explique.

Se comprendre soi-même, se connaître et nourrir ses propres besoins, s’accueillir et s’aimer inconditionnellement est déjà une mission de tous les jours, plus qu’ardue. Ne serait-ce pas plus facile de trouver cette personne qui le fera à notre place, qui dénichera en nous toutes les qualités que nous n’osons pas nous attribuer ?

Mais la peur d’être en relation, la peur tenace du rejet, d’être manipulé, dominé, la terreur de la trahison, l’horrible peur d’être abandonné disparaitront-elles d’un seul coup de baguette magique, grâce à cette fameuse âme sœur ?

Nous sommes quelques milliards sur cette terre, il se peut que certaines personnes aient emprunté le même chemin que nous, avec un vécu similaire, des leçons de vie semblables et que nous nous trouvions au même croisement, au même moment.

Lorsque nous rencontrons une de ces personnes, une cohérence existe à plusieurs niveaux. Ces deux âmes peuvent vivre un moment de reconnaissance profonde, une compréhension mutuelle forte, un lien basé sur un autre niveau que l’attirance, une impression de créer sans attente. C’est donc pour moi, des âmes sœurs qui ne sont pas obligatoirement dans un rapport amoureux, puisque l’âme n’a pas besoin de vivre une relation amoureuse pour ressentir l’union.

Je crois surtout que l’amour et l’amitié ne passent pas par l’atteinte de la perfection, mais par l’acceptation de soi et de l’autre tel qu’il est.

Mais alors, si l’âme sœur est aussi présente en amitié, qu’est-ce que l’amour, l'amour durable ?

Nous avons toutes et tous quelques (ou beaucoup) d’expériences amoureuses. Mais avons-nous tous eu des expériences où l’objectif va au-delà de ressentir des papillons dans le ventre ? L’attirance est une émotion et non la cause d’un amour profond. Je ne sais pas si l’amour parfait existe, mais je crois réellement que nous pouvons être créateur d’un amour durable.

Voici quelques pistes qui nous ont permis, à mon conjoint et à moi-même, de créer le nôtre :

- être clair sur nos motivations et avoir des objectifs et des ententes sur lesquels baser notre relation,

- communiquer de façon responsable, honnête et respectueuse de l’intégrité de l’autre,

- être flexible face aux imprévus de la vie,

- reconnaitre ses émotions et en prendre la responsabilité,

- apprendre à répondre à ses propres besoins avant d’impliquer son conjoint, afin de transformer les demandes aliénantes en préférences ou en alternatives,

- faire un travail sur soi et avoir une vie intérieure riche,

- avoir une vie épanouie en dehors du couple (amis, projets, sport, etc.),

- cultiver des valeurs comme l’altruisme, la compassion, la bienveillance,

- ne jamais remettre en question l’amour lui-même, mais plutôt rouvrir la discussion sur ce qui cloche, comme les objectifs communs, la communication, etc.

L’amour est une création qu’aucune définition ne peut englober. L’amour dépasse ce que le mental peut comprendre. Pour ma part, je crois que les âmes sœurs existent et que cette attraction est bien plus grande que les mots.

Je souhaite à tous et toutes de vivre une relation de ce type. Âme sœur ou non, nous méritons tous d’être aimé dans l’écoute et le respect.

    ​2020 - Dhyâna

    1/110