• Catherine

Méditation : pour débuter ou parfaire sa pratique

Après une séance de méditation, je partageais à un ami le bonheur de méditer et le bien-être que je vivais. Cet ami me demandait : comment fais-tu pour méditer ? Lorsque j’ai essayé, je me suis assis, je ne savais pas trop comment faire, puis mes pensées se sont mises à vagabonder, et à la fin, j’ai tout arrêté par inconforts.

Lorsque l’on débute, il est important de posséder déjà quelques bases qui nous permettront de vivre plus facilement cette nouvelle expérience et surtout de se poser la question : pourquoi méditer ?

Méditer s’est être présent à soi, dans un espace sécurisé, afin d’être en contact avec son essence intérieure, chose rarement appliquée et vécue dans nos vies tumultueuses. Les bienfaits de la méditation sont bel et bien reconnus : concentration accrue, diminution de l’anxiété, quiétude et sentiment de bien-être général.

Alors pourquoi un grand nombre de personnes ont essayé la méditation un jour ou l’autre et qu’un faible pourcentage médite toujours aujourd’hui ? Car elles ne savaient pas que méditer, c'est mettre en place des habitudes simples.

Oui, la méditation est un entrainement de l’esprit et c’est pour cela que, comme toute pratique, il faut dépasser les obstacles du début et l’intégrer à votre vie, dans une vision de long terme.

Voici dix conseils pour plonger en douceur dans la pratique à long terme de la méditation

1. Engagez-vous

La méditation est une pratique de toute une vie. Plus elle sera présente dans votre vie, plus les bienfaits se feront sentir. En méditant une fois par mois les bienfaits seront aussi forts que l’engagement, c’est-à-dire très discrets.

S’engager, c’est aussi s’impliquer à ne pas juger ce qui se passe durant la méditation, surtout si votre esprit a vagabondé. Tout cela est normal. Nous sommes tellement tournés vers l’extérieur lors de nos vies que le seul fait d’être présent à soi fait remonter un tas d’émotions non vécues, une foule de soucis non réglés.

2. Donner un sens à votre pratique

Lorsque l’on médite ou lorsque l’on fait une activité, il faut se remémorer à chaque fois pourquoi on le fait. Je médite afin de me sentir mieux, moins stressé, d'être présent à moi, vivre mes émotions, etc. Toutes les raisons sont bonnes. Pour aller plus loin, il faut se rappeler à chaque fois pourquoi on a choisi de le faire. Donner un sens à sa pratique, c’est être honnête avec soi.

3. Pratiquer le matin au levé

Après une nuit réparatrice, le mental est plus calme. En effet, pour débuter, il est préférable de ne pas faire face immédiatement au mental après une journée de travail où, après avoir couru chercher les enfants à l’école, après avoir fait les courses et entre deux appels téléphoniques, vous avez juste dix minutes de libres avant de préparer le diner.

Méditer le matin avec un esprit calme sera l’idéal pour une pratique débutante.

4. Choisissez un lieu pour méditer

Aménagez-vous un endroit spécialement pour vous. Je ne parle pas d’une pièce dédiée. Je parle d’un endroit sacralisé où lorsque vous serez assis devant, votre corps et votre esprit sauront qu’il est le temps de méditer.

Lorsque vous serez dans ce cocon méditatif, votre mental comprendra que c’est le moment de méditer.

5. Méditer à deux

Votre partenaire a également besoin de méditer alors partagez ce moment à deux. Il est encourageant de le faire à deux car se sentir épauler dans ce choix de vie est toujours apprécié et sera surtout utile les jours où l’envie de méditer est moins présente.

6. Assurez-vous de ne pas être dérangé

Éteignez la radio, l’ordinateur, le smartphone. Essayer autant que possible de choisir aussi un temps propice. Il est sûr que si vous avez des enfants, huit heures du matin ne sera peut-être pas le moment idéal.

Si vous avez des rendez-vous ou des contraintes, planifier votre temps.

7. Préparer votre corps à méditer

Faire des mouvements afin de se libérer des tensions est une bonne idée pour la méditation. Le but est de ressentir. Si vous avez des tensions dans votre corps, il se peut qu’elles viennent vous faire signe durant la méditation.

Avant de commencer à méditer, prenez la position de méditant et n’oubliez pas de prendre votre temps pour les derniers ajustements. Un confort supplémentaire permettra une méditation plus profonde.

8. Suivez une méthode simple

Il n’est nul besoin de se lancer dans une méthode complexe de méditation. Les méthodes les plus simples permettront d’arriver à ressentir les bienfaits de la méditation et surtout de vouloir continuer...

9. Lâcher-prise

Des pensées arrivent durant votre méditation, votre mental divague, vos muscles vous font mal. Pas de panique, tout cela est bien normal et même des méditants confirmés vous diront que ce type d’évènements leur arrivent.

Oui, méditer est le seul moment dans une journée où l’on est seul avec soi, au contact de son corps et de ses émotions. C’est comme une écluse que l’on ouvre. Les émotions non vécues déferlent.

Si votre corps vous fait mal, personne ne vous oblige à garder une position parfaite. Prenez soin de vous.

10. Gratitude

La chose la plus importante dans votre vie est que vous preniez soin de vous. Célébrez et remerciez-vous pour ce moment privilégié.

Je vous souhaite une bonne pratique pleine de douceur et de bienveillance.

    ​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110