• Khalil Gibran

Le Prophète, la nourriture et la boisson

Voici un livre qui a inspiré beaucoup de générations. Je ne ferais pas d’analyse du livre, il parle de lui-même. Je laisse donc la place au texte. Aujourd'hui, sur la nourriture et la boisson.

Que ne pouvez-vous vivre du parfum de la terre et, comme un épiphyte, vous nourrir de lumière.

Mais puisque vous devez tuer pour manger, et dérober au nouveau-né le lait de sa mère pour étancher votre soif, faites que ce soit un acte de dévotion.


Et que votre table soit un autel sur lequel les purs et les innocents des forêts et des plaines soient sacrifiés à ce que l'homme a de pur et de plus innocent encore.

Lorsque vous tuez un animal, dites-lui en votre cœur : par ce même pouvoir qui t'apporte la mort, je meurs moi aussi; et moi aussi, je serai dévoré. Car le principe qui t'a remis dans mes mains me livrera dans des mains plus puissantes. Ton sang et mon sang ne sont rien que la sève qui nourrit l'arbre céleste.

Et lorsque vous plantez vos dents dans une pomme, dites-lui en votre cœur :Tes pépins vivront en mon corps, Et tes bourgeons à venir fleuriront dans mon cœur, et ton parfum sera mon haleine, et ensemble nous nous réjouirons en toutes saisons.

Et à l’automne, lorsque vous cueillez les raisins de vos vignes pour le pressoir, dites en votre cœur : Moi aussi je suis une vigne, et mes fruits seront cueillis pour le pressoir, et comme le vin nouveau, on me conservera dans des vases éternels.

Et en hiver, quand vous tirez le vin, qu'il y ait pour chaque coupe un chant dans votre cœur,


Et que dans ce chant on rappelle les jours d'automne, et la vigne, et le pressoir.

    ​2020 - Dhyâna

    1/110