• Khalil Gibran

Le Prophète, les lois

Voici un livre qui a inspiré beaucoup de générations. Je ne ferais pas d’analyse du livre, il parle de lui-même. Je laisse donc la place au texte. Aujourd'hui, sur les lois.

Vous vous plaisez à édicter des lois,

Mais vous vous plaisez encore plus à les tourner.

Comme des enfants qui jouent avec application à bâtir des châteaux de sable au bord de l'océan et les détruisent ensuite en riant. Mais tandis que vous bâtissez vos châteaux de sable, l'océan apporte encore plus de sable au rivage. Et quand vous les détruisez, l'océan rit avec vous.

En vérité, l'océan rit toujours avec l'innocent.

Mais qu'en est-il de ceux pour qui la vie n'est pas un océan, ni les lois humaines des châteaux de sable,

Ceux pour qui la vie est un rocher, et la loi un ciseau avec lequel ils veulent le tailler à leur propre ressemblance ?


Qu'en est-il du boiteux qui hait les danseurs ?

Qu'en est-il du bœuf qui aime son joug et voit dans l'élan et la biche de la forêt des sujets errants et vagabonds ?

Qu'en est-il du vieux serpent qui ne peut plus quitter sa peau et traite tous les autres de nus et d'impudiques ?


Et de celui qui arrive de bonne heure au festin de mariage et qui, repu et fatigué, s'en va disant que tous les festins sont une faute et que tous ceux qui festoient sont des violeurs de loi ?

Que dirai-je de ceux-là sinon qu’ils se tiennent aussi dans la lumière du soleil, mais le dos tourné au soleil ?

Ils ne voient que leurs ombres, et leurs ombres sont leurs lois.

Et qu'est-ce que le soleil pour eux, sinon un producteur d'ombres ?


Et qu'est-ce que reconnaître les lois, sinon s’y soumettre et indiquer leurs ombres sur la terre ?

Mais vous qui marchez face au soleil, quelles images dessinées sur la terre peuvent vous retenir ?

Vous qui voyagez avec le vent, quelle girouette orientera votre course ?

Par quelle loi humaine serez-vous lié si votre joug ne se brise sur aucune porte de prison humaine ?

Quelles lois craindrez-vous si aucune chaîne humaine d'acier ne vous fait trébucher en dansant ?


Et qui vous ramènera à la raison si vous arrachez vos vêtements et les abandonnez hors de tout sentier humain ?

Peuple d'Orphalese, vous pouvez étouffer le tambour, et vous pouvez relâcher les cordes de la lyre, mais qui interdira à l'alouette de chanter ?

    ​2020 - Dhyâna

    1/110