• Catherine

Travailler sur le bonheur

Le bonheur est-il une récompense, ou un résultat ?

Les rêves. Certains nous disent qu’ils permettent à notre inconscient de s’exprimer, d’autres que c’est un moyen d’essayer de rétablir notre équilibre psychologique. On parle de rêve d’avertissement, ou de cauchemar, ou encore de rêve prémonitoire. Qu’en est-il de celui-ci après ? Que nous apprend-il ?

C’est la nuit, un homme rêve. Dans son rêve, il entre dans un magasin. Tout y est blanc et lumineux. Les étagères sont immaculées et vides. L’homme fait le tour du magasin, mais ne trouve aucun article.

Derrière le comptoir, il aperçoit un ange. L’homme s’en approche et lui demande :

- Que vendez-vous exactement ? J’ai eu beau regarder, je n’ai rien vu.

L’ange lui répond :

- Nous vendons absolument tout ce que vous pouvez désirer.

L’homme prend le temps de la réflexion. Puis se met à énumérer ses souhaits :

- Je voudrais que les êtres humains s’aiment et se respectent, qu’il n’y ai plus de guerres, ni de famines, que plus personne n’ai de conditions de vie difficiles, que l’on puisse vivre dans la paix et l’harmonie…

L’ange l’interrompt :

- Je suis désolé, je me suis mal exprimé. Nous ne vendons ici que les graines. C’est à vous de les planter, les arroser, en prendre soin, afin d’obtenir, ou non, de beaux fruits.

Pour qu’une graine germe et devienne une plante, il faut réunir tout un ensemble de conditions. Il faut la planter en terre, que la terre soit suffisamment riche en nutriments, lui trouver un endroit plus ou moins ensoleillé, l’arroser régulièrement, lui apporter de l’engrais, la protéger du gel, des intempéries, des parasites… Si nous en prenons bien soin, nous devrions, au bout de quelques années, obtenir des fruits.

Les graines de paix, d’harmonie, de sagesse, de responsabilité, de respect, sont en nous. Nous les avons tous reçues, à nous de les semer, de les arroser, d’en prendre soin et d’être patients, pour un jour, avoir le grand bonheur de pouvoir récolter et partager de beaux fruits.

Comment pouvez-vous prendre soin de ces petites graines qui sont en vous et qui ne demandent qu’à germer ? La vie est semée d’embûches. Chaque jour, il vous arrive de nouveaux obstacles, que ce soit au niveau de votre famille, de vos enfants, de votre conjoint, de votre travail. Comment vous y prendre pour faire naître, amour, compassion, patience, dans ce tumulte continuel ?

Lorsqu’il vous arrive une difficulté, quelle qu’elle soit, prenez le temps de vous assoir et de réfléchir. Posez-vous la question : en quoi cette difficulté peut être positive ? Que m’apprend-elle ?

Il y a toujours du positif. Cherchez, et une fois que vous aurez trouvé, le ou les côtés positifs, prenez-en soin.

Sceptique ? Je vous donne quelques exemples :

Vous avez des difficultés financières. En quoi cela peut-il être positif ?

Nous vivons dans une société de consommation et vous aimeriez peut-être posséder plus ou vous êtes frustré de ne pas pouvoir offrir plus à vos proches ou vous avez un rêve, un objectif, que vous croyez ne jamais pouvoir atteindre faute de moyens.

Ces questionnements peuvent vous en apprendre beaucoup sur vous-même. L’argent est-il important pour vous ? Pourquoi l’est-il ? Pourquoi ne l’est-il pas ? L’argent est-il uniquement un moyen pour vous ? Y êtes-vous réellement attaché ? Pourquoi ? Que s’est-il passé dans votre vie pour que vous ayez cette relation à l’argent ? Comment vos parents, grands-parents, éducateurs se positionnaient-ils par rapport à l’argent ?

Vous n’aurez peut-être pas de réponse tout de suite, mais une fois que vous en aurez, vous pourrez changer votre rapport à l’argent pour un rapport plus harmonieux.

Autre exemple : votre adolescent vous fait une crise pour une raison X ou Y. En quoi est-ce positif ?

Déjà, il ose s’exprimer, verbaliser, s’opposer, il a de personnalité. L’une de mes amies psychologue m’a dit un jour qu’un enfant s’exprimait là où il savait pouvoir le faire, là où il se sentait suffisamment en sécurité pour le faire. C’est donc que vous avez réussi à installer un climat de confiance (relatif peut-être, mais existant). C’est peut-être l’occasion d’échanger, de vous exprimer, de vous comprendre l’un l’autre, de lui dire que vous l’aimez, que vous allez réfléchir à ses revendications ? Peut-être qu’en discutant vous trouverez des compromis ? Ce qui vous permettra là aussi d’avoir plus d’harmonie.

Prendre soin de ces petites graines demande de la patience, de la ténacité. C’est loin d’être simple, mais cela en vaut la peine. Vous êtes maître de votre vie. Vous ne choisissez pas ce qui vous arrive, mais vous pouvez choisir votre état d’esprit, vous pouvez choisir la manière dont vous allez aborder les situations. Vous avez la possibilité de faire pousser ces petites graines pour vivre dans un monde plus harmonieux. C’est de votre responsabilité. Ayez à l’esprit qu’en ayant une vie plus heureuse, vous donnez un exemple aux autres et pouvez les aider à avoir eux aussi une vie plus harmonieuse.

    ​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110