​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110
    • Catherine

    Bonheur : 5 astuces insolites pour être heureux

    Vous avez envie d'être heureux ? Voici cinq astuces pour y arriver, basées sur les dernières recherches en la matière.

    Marchez comme si vous étiez dans une pub pour du shampoing

    L'idée générale : ce que vous faites influe sur ce que vous ressentez. En d'autres termes, comportez-vous comme si vous étiez heureux et vous le serez, scientifiquement parlant.

    Une chose bizarre à faire qui pourrait fonctionner : changez votre façon de marcher. Les chercheurs ont constaté que les personnes qui marchent à grandes enjambées (grandes foulées, balancement des bras) pendant trois minutes se sentent vraiment plus heureux que ceux qui marchent en traînant des pieds (petits pas, épaules courbées, visage baissé).

    Faites comme si rien ne s'était jamais passé

    L'idée générale : la plupart d'entre nous ont certaines idées du moment ou de la façon dont on profitera mieux de la vie : quand j'aurai ce travail ou si je me marie, ce qui en fait, nous empêche d'être heureux. Toutes ces idées reçues ne concernent d'ailleurs pas que le futur. Penser que si on avait agi différemment par le passé, on serait plus heureux aujourd'hui, est tout aussi néfaste.

    Une chose bizarre à faire qui pourrait fonctionner : créer un nouveau vous-même.

    Le premier pas : examinez-la ou les choses que vous vouliez absolument mais que vous n'avez pas obtenues. Exemple : je voulais patiner aux jeux olympiques ou je voulais avoir un enfant. Ensuite, examinez les raisons spécifiques qui ont empêché ce rêve de se réaliser : quelles personnes et/ou quels évènements vous ont influencé ; à quels choix mineurs ou majeurs avez-vous procédé ? Une fois que cette tâche douloureuse aura été effectuée -un travail que la plupart des gens évitent de faire- vous serez mieux préparé pour imaginer un nouveau vous-même. Autrement dit, vous pouvez commencer à travailler dès maintenant sur la personne que vous voulez devenir, au lieu de vous comparer ou d'essayer de rattraper la personne que vous vouliez être avant.

    Donnez pour s'aider soi-même

    L'idée générale : donnez jusqu'à ce que vous réussissiez. La générosité vous aide à vous épanouir et non à échouer, même dans les situations les plus difficiles.

    Une chose bizarre à faire qui pourrait fonctionner : achetez à votre mère des chaussettes en cachemire.

    Acheter quelque chose pour quelqu'un d'autre -du moment que cela ne dépasse pas une fourchette raisonnable de 3 à 15 euros- vous rend plus heureux qu'acheter la même chose pour vous-même.

    Murmurez dans le noir

    L'idée générale : il n'y a jamais eu autant d'adultes insatisfaits de leur situation professionnelle que depuis la récession. Certes, c'est peut-être le résultat de salaires plus bas et d'heures plus longues. Mais c'est peut-être aussi parce que nous nous sommes habitués aux aspects positifs de nos emplois et que nous les avons considérés un peu vite comme assurés.

    Une chose bizarre à faire qui pourrait fonctionner : établissez une liste de tout ce que vous aimez -voire adorez- dans votre travail : l'attitude ouverte par rapport aux nouvelles idées par exemple, ou un ordinateur portable qu'on peut ramener à la maison. Si vous faites partie des gens qui font des listes de choses pour lesquelles ils sont reconnaissants juste avant de se mettre au lit, soyez conscient que votre conjoint pourra s'inquiéter un peu de vous entendre murmurer dans le noir : lait goût noisette en illimité. Gentil patron. Post-it gratuits.

    Laisser tomber la pensée smiley

    L'idée générale : certaines personnes jouent pour gagner. D'autres jouent pour ne pas perdre. Découvrir à quel type vous appartenez vous aide à vous motiver, à réussir plus vite et, tout simplement, à vous sentir mieux.

    Une chose bizarre à faire qui pourrait fonctionner : refusez d'être optimiste (si vous n'êtes pas une personne positive). Lors d'une expérience, on a donné un jeu de lettres aux gens qui jouent pour ne pas perdre (et qui tendent aussi à être pessimistes). Au milieu du jeu, on leur a dit qu'ils avaient réussi, ils ont alors rapidement perdu leur motivation et arrêté de jouer. En revanche, lorsqu'on leur a dit en milieu de partie qu'ils ne réussissaient pas vraiment, ils ont été motivés pour faire mieux, ont résolu plus de puzzles et se sont amusés davantage. Tout ceci nous ramène au bon vieux principe du bonheur : soyez vous-même. Vous avez le droit d'être pessimiste.