• Catherine

4 choses qui nourrissent le sentiment d’être aimé

Des chercheurs ont demandé à 500 hommes et femmes américains de remplir un questionnaire dans lequel ils devaient évaluer comme “vrai”, “faux” ou “ne sait pas” des déclarations du type : "La plupart des gens se sentent aimés quand quelqu’un prend le temps de les écouter vraiment".


Il est ressorti de cette étude que presque tous les participants tombent d’accord sur ce qui donne le sentiment aux humains d’être aimés. Quatre scénarios se détachent nettement :

- quand quelqu’un fait preuve de compassion à notre égard dans les moments difficiles,

- quand un enfant se blottit contre nous et nous fait un câlin,

- quand des animaux domestiques sont contents de nous voir,

- quand quelqu’un nous dit “je t’aime”.


Aucune de ces déclarations n’est associée à la vie de couple en particulier. Les humains se sentent aimés dans des situations bien plus larges que la simple vie de couple : cela peut inclure des interactions de la vie quotidienne, des moments avec la famille au sens large, avec des amis ou encore avec des animaux. Tous les contacts qui créent du lien sont générateurs d’ocytocine, l’hormone de l’amour.


Par ailleurs, les mots ne sont pas les seuls vecteurs d’amour : le toucher, un contact visuel bienveillant, un sourire, un câlin sont vécus comme de réelles manifestations d’amour. De même, les preuves d’amour n’ont pas besoin d’être spectaculaires. Un coup de fil lors d’une mauvaise passe ou, au contraire, pour célébrer ensemble une bonne nouvelle ; un massage parent / enfant au moment du coucher ; un message ou un dessin accroché au frigo ou glissé dans la poche attestent du pouvoir des petits gestes pour se sentir aimé.


A l’inverse, des déclarations du type : "Quelqu’un veut tout le temps savoir où vous êtes, quelqu’un vous dit ce qui est le mieux pour vous ou quelqu’un veut être en contact permanent avec vous", étaient évaluées comme peu probables de faire émerger le sentiment d’être aimé. Le contrôle et la directivité ne sont pas associés à la chaleur humaine et à la tendresse.


Les auteurs de cette étude reconnaissent toutefois que ces résultats sont limités en rapport avec les facteurs qui pourraient influencer les interprétations des gens au sujet de l’amour (genre, revenus, culture…).


Cependant, c'est l’occasion de rappeler que l’émotion d’amour se nourrit de manifestations d’amour et que ces manifestations peuvent prendre diverses formes… sans pour autant devoir être spectaculaires ou coûter cher !