• Catherine

Qu'est-ce que l'amour

Nous parlons sans cesse de l’amour en utilisant ce terme pour de multiples situations et usages. Au point que nous avons perdu le sens réel et profond de ce mot et de ce sentiment.

Nous devrions pourtant tous être capables de voir, comprendre et d’admettre que ce mot a une puissance incomparable, que son rôle est majeur et son potentiel est unique.

L’amour est certainement le sentiment le plus noble, capable des plus grandes merveilles.

L’amour est l’unique raison qui nous permet d’être en vie, qui fait battre nos cœurs et qui nous donne cette envie de collaborer avec la vie et avec le monde dans lequel nous vivons.

L’amour est capable de nous bouleverser, nous chambouler, nous faire ressentir la compassion, nous faire vivre l’empathie, nous enivrer, nous dépasser...

Il nous satisfait, réconforte, fait sourire, rire et même pleurer. Il nous permet de respirer, aider les autres, avancer, lâcher prise, croire toujours plus, et ne pas baisser les bras pour nous lancer dans l’inconnu.

L’amour est le plus riche et complet des trésors, mais, pour le vivre, il faut d’abord être capable de le comprendre afin de le respecter comme il se doit. Cependant, le terme amour a été galvaudé avec le temps et a fini par perdre les fonctions et valeurs qui, à la base, était principalement fait pour nous rassembler et nous unifier.

Alors, aujourd’hui, qu’est-ce que l’amour ? Est-ce échanger une intimité parce que l’on se sent seul ? Aimer en contrôlant ou jalousant l’autre ? Donner de l’amour en limitant ou afin de recevoir en retour ? Tenter d’exister enfin à travers quelqu’un ? Chercher à recevoir de l’attention constamment ? Combler des manques et des vides intérieurs par une présence ? Perdre sa réelle identité dans les yeux de l'autre ? Vouloir posséder ce que l’on ne peut posséder ?

Comment considère-t-on l’amour de nos jours ? Dans une société qui ignore que nous avons un cœur et un monde intérieur à explorer, comment vit-on l’amour où seul le paraître, l’extérieur et le matériel sont importants ? Pourrions-nous être capables de réussir à surmonter nos peurs et nos malaises avant de recourir aux autres pour trouver cet équilibre nécessaire et vital ? Devons-nous continuellement demander à l’autre de satisfaire des besoins que nous seuls pouvons résoudre ? Pouvons-nous jeter éternellement la pierre sur les autres et croire que les solutions se trouvent ailleurs ?

Peut-être pourrions-nous expérimenter l’amour inconditionnel ?

Cet amour permet de rencontrer notre être intérieur et est capable d’alimenter positivement toutes sortes de connexions avec les différents événements que nous rencontrons le long de notre vie.

Cette forme d’amour est le seul capable de nous pousser à donner sans rien attendre en retour. C’est un amour profondément ancré dans le cœur qui nous stimule dans chaque moment que la vie nous offre. Pleinement vécu, il est sain à tous les points de vue : équilibré, authentique, ludique et sincère, il est respectueux des autres.

Évidemment, cette forme d’amour est un travail de tous les jours car la société dans laquelle nous avons grandi et l’éducation que nous avons reçue est à l’opposé de ce chemin lumineux. Vouloir adopter cette manière d’aimer, c’est laisser la lumière entrer dans notre vie, choisir d’être heureux qu’importe la situation, apprendre à devenir meilleur et plus altruiste, abandonner ses peurs, s’éloigner de la possession et du besoin d’appartenance.

Aimer de manière inconditionnelle, c’est s’éloigner du jugement, accepter les différences, c’est ne rien imposer, limiter, culpabiliser ou pratiquer le chantage, ne pas attendre d’être considéré et surtout ne jamais tenter de dominer l'autre. Il peut être difficile d'envisager d'aimer de cette manière et je ne prétends aucunement que c’est un chemin facile.

Ce dont je suis convaincue toutefois c’est qu'adopter ce profond amour dans sa vie permet de la changer, en mieux, à tout jamais.

    ​2020 - Dhyâna

    1/110