• Catherine

La loi de la compassion

L'homme et son éternel embarras. Il doit constamment choisir entre son être réel et sa façade sociale, et la plupart optent pour la facilité. Entretenir une façade sociale n’est pas très difficile. Créer un être réel et authentique exige un travail de longue haleine.

Le masque humain de beaucoup de personnes cache à l’intérieur une nature animale. Ce qu’ils font ou ce qu’ils disent est toujours équivoque ou ambivalent. Ils gardent la face et simultanément satisfont l’animal en eux. Ils sont continuellement entre le plan A, le plan B et le plan C dans les relations affectives, l’hyper-individualisme, la stratégie et l’instrumentalisation de l’autre. La malhonnêteté et le mensonge sont le lot de beaucoup.

La partie animale en nous n’est pas consciente qu’elle puisse transcender quelque chose, voire elle-même.

Toutes les techniques de méditation sont des déconditionnements. Ce que la société vous a imposé peut être défait.

Un chercheur spirituel n’est ni un animal, ni un robot, ni un produit de télé-réalité. Il cherche à devenir un être libre intérieurement en devenant vrai et sincère, qualités que peu de gens possèdent, car la société n’aime pas ceux qui disent la vérité. Nous préférons souvent mentir dans l’espoir d’éluder la souffrance et l’insécurité. Nous préférons la langue de bois. Nous maintenons l’illusion.

La sincérité est une véritable arme, mais elle est extrêmement délicate à utiliser. La majorité des gens se prennent pour eux-mêmes en croyant à leur propre manigance et développent une collection de poisons tels que le pouvoir, le prestige, les privilèges, l’avidité et l’envie. L’autre y devient un objet.

Une personne peut vous donner tout son amour, mais vous ne pouvez pas l’instrumentaliser, car cet être aimant à votre égard est d’une valeur inestimable. Songez-vous à remercier les gens qui vous aiment, les gens qui vous aident, votre compagnon, vos amis, vos parents ?

Nous disons un grand merci à l’étranger qui nous rend un petit service, mais les gens de notre entourage ? Nous ne les remercions pas, voire jamais, car ils sont là pour vous. A vos yeux, tout ce qu’ils font va de soi. Vivre avec des personnes en les considérant comme des êtres précieux, c’est vivre dans la luminosité.

Ressentez que les personnes sont vraiment des personnes, et la nature aussi.

Partagez, donnez sans réserve. Aimez l’autre avec sérénité et faites preuve de compassion car cela permet de comprendre nos limites et accepter les limites de l’autre. Comprendre que chacun d’entre-nous fait de son mieux, à savoir, non pas ce qu’il veut, mais ce qu’il peut.

    ​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110