​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110
    • Catherine

    Le nom

    Il était une fois un perroquet qui avait un don particulier.

    Il ne se contentait pas d’imiter la voix humaine mais donnait des conseils si avertis et avisés qu’une foule, venue même de très loin, le sollicitait à tout bout de champ. Son art était prodigieux et concernait tous les domaines de la vie : les problèmes du quotidien, les remèdes aux maladies mais aussi le mouvement des astres, la physique quantique, l’histoire de l’humanité et bien d‘autres mystères encore.

    On peut l’affirmer sans crainte, il possédait la connaissance universelle. Il était honoré tel un dieu, lui le petit perroquet qui dormait dans une cage et ne s’envolait jamais vers le ciel. Ses réponses étaient si surprenantes, qu’il faisait l’admiration de toute une troupe d’adorateurs qui le couvraient d’offrandes et de présents royaux. Ce dont l’animal se moquait éperdument, l’important pour lui étant de vivre l’instant présent.

    Or, voilà qu’un jour, une jeune enfant vint solliciter ses lumières. Le perroquet la regarda s’avancer vers lui de son œil rond et brillant.

    Elle ouvrit la bouche et posa une seule question :

    - Quel est ton nom ?

    Le volatile resta confondu : jamais on ne le lui avait demandé ! Réalisant son ignorance, il ne put ouvrir le bec et demeura muet. Il venait, à l’instant, de comprendre que toute sa vie, il avait été abusé : si les gens quémandaient une parcelle de son savoir et le gratifiaient de cadeaux somptueux, ce qu'il était, lui, ils ne s‘en souciaient guère. Leur intérêt prévalait sur le sien et il était devenu une prolifique machine à débiter des sentences et des paroles.

    Contre toute attente, voilà que le malheureux se mit à pleurer. Il venait de prendre conscience que le savoir demeure sec et stérile s’il n’est pas au service du cœur. Et ce qu’il avait pris pour de l’amour n’était qu’une vaine adoration.