• Catherine

Changement

Un collecteur se rendit un jour dans un village pour lever l'impôt.

Ses coffres regorgeaient de pièces d'or, des denrées alimentaires étaient entassées dans des charrettes, du bétail suivait en meuglant et des poules gloussaient dans des paniers d'osier. Toute cette marchandise était destinée aux caves, aux greniers, aux cuisines du Roi. Pour le peuple, misère et larmes.

Le collecteur n'éprouvait ni remords, ni pitié et il exerçait sa fonction avec froideur et arrogance. Les habitants, à tour de rôle, défilaient devant lui et il fixait, au jugé, la dîme.

Soudain, un simple d'esprit se mêla à la foule et prit place hardiment devant l'homme de loi qui le toisa avec mépris. D'un regard, il signifia à ses gardes qu'on le débarrasse sur le champ de ce trublion, mais avant que la menace ne fût mise à exécution, le jeune perturbateur déposa sur la table quelques pierres et déclara :

- Méfiez-vous des apparences et faites bon usage de ce présent, car il est d'une inestimable valeur et changera votre vie à jamais.

Le collecteur fit la moue mais, d'un geste machinal, fourra cet étrange cadeau dans sa poche et l'oublia aussitôt.

Le soir venu, alors que le sommeil le gagnait, l'homme s'allongea sur son lit et grimaça de douleur. Il venait de ressentir un choc violent au niveau de la cuisse : le cadeau de l’effronté se rappelait à son bon souvenir. Le sortant de sa poche, il poussa un cri de surprise. A la place de cailloux grossiers, il y avait des pièces d'or d'une finesse incomparable.

Aussitôt, il voulut retrouver l'étonnant alchimiste qui avait pu opérer une si mirifique transmutation. Il espérait lui extorquer ses secrets afin d'obtenir une richesse inépuisable. Il s'empressa de retourner dans le village où avait eu lieu la rencontre, mais nul ne put lui répondre. A vrai dire, personne ne se souvenait du simple d'esprit.

Alors commença pour l'homme si arrogant et sûr de lui, un dangereux périple qui lui fit traverser bien des royaumes hostiles et des déserts arides. Pour se nourrir et se loger, il se départit, petit à petit de son trésor. Si longue fut sa quête, qu'un jour, il se retrouva aussi dépouillé que les malheureux qu'il avait spoliés.

Cependant, sur son chemin, il rencontra uniquement miséricorde et compassion. Jamais, il ne fut méprisé ou rejeté et, partout, il recevait un accueil digne d'un roi. Alors, subtilement, au fond de son âme, quelque chose commença à changer. Peut-être la nostalgie d'un monde qu'il avait connu autrefois et qui surgissait en lui, avec la force d'un torrent. Il se surprenait, même, à sourire et à parler aux fleurs.

Un jour, il s'allongea près d'une rivière pour admirer la course des nuages dans le ciel. Cette simple vision le submergea d'un tel bonheur que quelques larmes coulèrent sur son visage. Or, soudainement, il sentit une présence à ses côtés. Vivement, il se retourna et se retrouva face au simple d'esprit, qu'il avait si ardemment recherché.

Ce dernier, avec une infinie douceur, déclara :

- Alors ami, ta vie n'a-t-elle pas changé comme je l'avais prédit ?

    ​2020 - Dhyâna

    1/110