​2020 - par Dhyâna Massages

    1/110
    • Catherine

    Sauver le monde

    C'est l'histoire d'un homme qui, un jour, décida de sauver le monde.

    L'entreprise était vaste et le projet hardi, mais, loin de le décourager, cette démesure décupla sa détermination. Le problème était qu'il ne possédait pas le mode d'emploi et il avait beau fouiller au plus profond de sa cervelle, le seul chose qu'il trouvait, était un fort mal de tête.

    Il décida alors de rencontrer un grand sage, dont la renommée avait largement dépassé les frontières du royaume. A n'en pas douter, ses lumières allaient l'éclairer et le mettre sur la bonne voie. L'ermite écouta gravement le discours de son visiteur et ne sourcilla pas à l'énoncé de ce programme si ambitieux. Il dit simplement à son interlocuteur :

    - Bien mon ami ! Il va falloir apprendre à méditer. Faites le vide en vous et revenez me voir.

    Qu'il est doux de se savoir écouté et soutenu ! L'homme, ravi, rentra chez lui et s'attela aussitôt à la tâche. Il espérait obtenir rapidement des résultats et commencer l’œuvre de sa vie. S'installant face à un mur blanc et dépouillé, il respira profondément, faisant le calme au plus profond de son être. C'est l'instant que choisit son estomac pour gargouiller et l'empêcher de se concentrer. Rattrapé par une vile matérialité, le malheureux échoua à sa première tentative. Mais sa ténacité fit que, dès le lendemain, il se remit à l'ouvrage.


    Or, son corps tout entier se rappela à son bon souvenir par des douleurs intempestives et incontrôlables. L’échec était cuisant et le sauveur du monde mortifié.

    Il retourna voir le sage pour connaître les causes de son insuccès. Ce dernier l'écouta à nouveau avec gravité et lui répondit :

    - Mon ami, il va falloir apprendre à prier.

    Quelle joie d'avoir une réponse aussi pertinente. Dès son retour, l'homme s'agenouilla et commença à réciter les prières qu'il avait apprises dans son enfance. Cela lui paraissait être une charmante poésie mais ne lui correspondait plus, maintenant qu'il était parvenu à une certaine maturité. Il finit par s'endormir, ronflant joyeusement, et se réveilla brusquement, en proie à une grande honte. Il se demandait s'il finirait par venir à bout de ses résistances et de ses obstacles. Plus qu'embarrassé, il décida de retourner voir le sage, dont les conseils avaient, pour l'heure, donné peu de fruits.

    L'écoutant avec toujours la même attention, le guide déclara :

    - Cher ami, il va falloir, désormais, aider votre prochain.

    Quelle bonne idée ! C'était bien la finalité de sa quête et l'homme, qui ne doutait de rien, commença son exploration. Il proposa ses services à tout va mais ne reçut, en échange de sa sollicitude, que mépris ou quolibets. Découragé, il retourna voir le sage, même s'il commençait à douter de la validité de ses propos, et lui fit part de son amertume.

    Ce dernier lui sourit avec bienveillance et répliqua :

    - Mon ami, il est grand temps d'apprendre à aimer.

    - Aimer ? rétorqua l'intéressé. Comment puis-je aimer alors que tout se ligue contre moi et s'oppose à mon désir ?

    - Vous vouliez une méthode et je vous l'ai donnée. Mais vous l'avez si mal utilisée. Vous avez œuvré comme un technicien mais sans supplément d'âme, indispensable à toute évolution. Comment méditer dans le monde si on ne l'aime pas ? Comment prier pour le monde si on ne l'aime pas ? Comment aider autrui si on ne l'aime pas dans sa totalité ? Vous voulez servir, mais vous êtes seulement dans la servitude de votre ego.

    Les paroles du sage furent salutaires et éveillèrent l'homme. Abandonnant ses illusions, il s'assit sous un arbre pour contempler la beauté du monde. Et c'est ainsi qu'il le sauva.